Le palais du Golestan est l’ancien complexe royal des rois Qajars situé dans la capitale iranienne, Téhéran. L’un des plus anciens monuments historiques de la ville de Téhéran, et classé au patrimoine mondial, le palais du Golestan appartient à un groupe de bâtiments royaux qui étaient autrefois enfermés dans les murs de l’arg de Téhéran. Il se compose de jardins, de bâtiments royaux et de collections d’artisanat iranien et de cadeaux européens des XVIIIe et XIXe siècles.

Photo : Wikipedia

L’arg (“citadelle”) de Téhéran a été construite sous le règne de Tahmasp I (r. 1524-1576) de la dynastie safavide (1502-1736), et a été rénovée plus tard par Karim Khan de la dynastie Zand (r. 1750-1779). Agha Mohammad Khan de la dynastie des Qajar (1742-1797) a choisi Téhéran comme capitale. L’Arg est devenu le siège des Qajars (1794-1925). La cour et le palais du Golestân deviennent la résidence officielle de la dynastie des Qajar. Le palais a été reconstruit dans sa forme actuelle en 1865 par Haji Abol Hasan Mimar Navai.

Le Chams-ol-Emareh, un des bâtiments les plus hauts de Téhéran à l’époque de sa construction. Photo : Wikipedia

Pendant l’ère Pahlavi (1925-1979), le palais du Golestan était utilisé pour des réceptions royales officielles, et la dynastie Pahlavi a construit son propre palais à Niavaran. Les cérémonies les plus importantes organisées dans le palais pendant l’ère Pahlavi furent le couronnement de Reza Shah sur le trône de marbre et le couronnement de Mohammad Reza Pahlavi dans la salle du musée.

Photo : Wikipedia

Nassereddine Chah a été très impressionné par l’exposition d’artefacts et d’objets de valeur dans les musées européens lors de sa deuxième tournée européenne vers 1872. Il est revenu à Téhéran avec l’intention de construire une salle de musée pour exposer des peintures, des bijoux royaux et d’autres objets royaux.

Le Takht-e Marmar. Photo : Wikipedia

La collection originale de la salle du musée est maintenant dispersée dans les nombreux musées de Téhéran. Cependant, les peintures de la cour royale sont désormais conservées au palais du Golestân, les peintures européennes étant conservées à la Maison de la Mare et les œuvres des peintres iraniens dans la Maison de l’Image.

Dans son état actuel, le palais du Golestân est le résultat d’environ 400 ans de constructions et de rénovations.

Vue panoramique du Karim Khani Nook. Photo : Wikipedia

Le 11 octobre 2005, l’Organisation du patrimoine culturel de l’Iran a soumis le palais à l’UNESCO en vue de son inscription sur la liste du patrimoine mondial en 2007. Le 23 juin 2013, il a été proclamé site du patrimoine mondial lors de la réunion de l’UNESCO à Phnom Penh.

Le Talar-e Salam. Photo : Wikipedia

Le palais du Golestân est actuellement géré par l’Organisation du patrimoine culturel de l’Iran.

À suivre…