Dans la continuité de notre série de publications de sites culturels, découvrons ensemble le trésor du musée d’art contemporain de Téhéran.

Inauguré le 14 octobre 1977, il est l’oeuvre de l’architecte Kamran Diba. De style moderne il s’inspire des traditionnels badgirs de Yazd et symbolise de ce fait l’art contemporain iranien, subtile mélange d’influences occidentales et iraniennes. Il se situe aux abords du parc Laleh, proche de l’Université de Téhéran et autres universités, ce qui en fait le repère des étudiants en art. Le musée attire également chaque année de nombreux touristes.

Sa collection d’art contemporain occidental est considérée comme la plus importante après celles d’Amérique du Nord et d’Europe et sa valeur serait comprise entre 5 et 10 milliards de dollars. De fait, des oeuvres de Claude Monet, Camille Pissaro, Vincent Van Gogh, Paul-Auguste Renoir, Edouard Vuillard, Fernand Léger, Pablo Picasso, Paul Gauguin, Jackson Pollock, Salvador Dali, Francis Bacon en font partie. Mais pas seulement. A leurs côtés, se trouvent celles de grands artistes iraniens comme Hossein Zenderoudi ou Bahman Mohasses. En effet, le musée en plus de ses acquisitions d’oeuvres occidentales majeures a toujours cherché à promouvoir la création contemporaine iranienne. 

La visite se poursuit dans les jardins du musée où sont installées de nombreuses sculptures, oeuvres de Max Ernst, René Magritte et Parviz Tanavoli notamment. Faisant de ce lieu, un havre et haut-lieu culturel au coeur du centre bouillonnant de Téhéran. 

Photos prises par les agences de presse IRNA et YJC.

Le Musée d’Art contemporain et le jardin Laleh