Le monastère de Saint Stepanos

Le monastère de Saint Stepanos (Սուրբ Ստեփանոս վանք), est un monastère arménien situé à environ 15 km au nord-ouest de la ville de Julfa dans la province de l’Azarbaijan oriental, au nord-ouest de l’Iran. Il est situé dans un profond canal le long des montagnes Araxes, du côté iranien de la frontière entre l’Iran et le Nakhchivan. Elle a été bâtie au IXe siècle, et a été reconstituée à l’époque des Safavides, après avoir été endommagée par des guerres et des tremblements de terre.

Il fait partie des ensembles monastiques arméniens d’Iran, qui sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Photo : ©Wikipedia

L’Apôtre Saint Barthélémy a d’abord fondé une église sur le site vers 62 après J.-C., sous le règne de l’Empire des Parthes. Le premier monastère a été construit au VIIe siècle, puis agrandi au Xe siècle. Le monastère a été endommagé lors des guerres entre les Seldjoukides et l’Empire byzantin aux XIe et XIIe siècles.

Photo : ©ISNA

Suite à la conquête de la région par les Mongols de Hulagu Khan, petit-fils de Gengis Khan, au milieu du XIIIe siècle, un accord de paix a été signé entre l’Église arménienne et l’Ilkhanate, et les chrétiens ont maintenu une situation équitable. Le monastère a été restauré dans la seconde moitié du 13ème siècle et a été entièrement reconstruit sous la direction de Zacharie en 1330. Aux XIVe et XVe siècles, le monastère de Saint Stepanos était au sommet de son influence culturelle et intellectuelle, produisant des peintures et des manuscrits enluminés en religion, histoire et philosophie.

Photo : ©Wikipedia

Au début du XVe siècle, la nouvelle dynastie safavide protège les Arméniens, mais la région est au centre des conflits avec les Ottomans, qui envahissent l’Arménie occidentale en 1513. Le monastère a progressivement décliné au 16ème siècle. Chah Abbas Ier expulsa les habitants de la région en 1604, et le monastère fut abandonné. Après 1650, les Safavides ont réoccupé la région et le monastère abandonné a été restauré dans la dernière partie du 17ème siècle.

Chapelle Chupan

La chapelle Chupan est située tout près de l’entrée de la ville de Djolfa. De plan rectangulaire (5,5m x 6,5m), elle est surmontée d’un dôme en forme de tambour et d’annexes en ruine.

Chapelle Chupan. Photo : ©Wikipedia

La chapelle de la Sainte Mère de Dieu

La chapelle de Dzordzor (Ծոր Ծորի Սուրբ Աստվածածնի մատուռ), fait partie d’un monastère arménien situé dans le comté de Maku, dans la province de l’Azerbaïdjan occidental, en Iran, sur la rivière Zangmar, près du village de Baron. Le monastère a connu son apogée au XIVe siècle avant d’être abandonné et détruit au début du XVIIe siècle, lorsque Chah Abbas Ier a décidé de déplacer les Arméniens locaux.

Photo : ©Wikipedia

La chapelle de la Sainte Mère de Dieu est la seule partie du monastère qui existe encore aujourd’hui. La construction de cette chapelle en croix surmontée au centre d’un dôme en forme de tambour remonte aux IXe à XIVe siècles. En accord avec l’Église apostolique arménienne, le bâtiment a été déplacé de 600 mètres par les autorités iraniennes en 1987-1988, suite à la décision de construire un barrage sur la rivière Zangmar, pour éviter d’être inondé dans le réservoir du barrage.

L’église Sohrol

Bâtie au cinquième siècle après l’avènement de Jésus, cette église est située à 40 km au nord-ouest de la ville de Tabriz.

Photo : ©IRNA

L’église appartient à des catholiques arméniens et a été rénovée au XIXe siècle par des architectes iraniens, russes et français.

Photo : ©IRNA